À un lecteur qui vous interrogeait sur une éventuelle suite pour Le Royaume et la Gloire, vous répondiez que vous étiez d’accord sur le principe, mais qu’il vous manquait l’intrigue. Qu’est-ce qui a provoqué le déclic ?
Yves Taillefer : J'avais pensé à une nouvelle année de la troupe, ou bien au contraire à une "prequel", comme disent les Américains, une "suite antérieure" où Iaume serait troisième. J'avais les personnages. Mais le tome II laissait ouverte une question, un problème à résoudre ; j'ai mis très longtemps avant de m'en apercevoir alors que c'était une évidence ! J'avais aussi tous les personnages : il s'agissait de ceux du tome II, ce qui tombe bien, car je les aime beaucoup. Mais il restait à déterminer quelle histoire permettrait de résoudre cette question. C'est en relisant les Iaume, car je ne les avais pas relus depuis qu'ils ont été publiés, que l'histoire a pris forme. Iaume, Philippe, Charles, Bertrand, les chefs... Il a suffi d'une idée de l'ingénieux Germain, l'assistant-qui-a-toujours-raison, pour que le récit démarre...

Écrire un roman, ça vous prend longtemps ?
J'écris toujours très vite mes romans - je n'y peux rien, je ne sais pas faire autrement -, mais les relectures sont souvent très longues. Je retouche, je reprends, j'ajoute, j'enlève, je polis... Je barbote dans mon roman comme le canard dans sa mare. Après tout, c'est par plaisir que j'écris des romans. Plus longtemps j'y reste, plus je m'y plais. Un roman est vivant ; publié, il se fige comme une statue. Si je le pouvais, je reprendrais les Iaume I et II ! Mais à un moment, il faut bien se lancer!

Où se passe réellement cette troisième aventure ?
Dans le Vivarais, en Ardèche, autour de Notre-Dame-des-Neiges. De là, le Mézenc est à une grosse journée de marche, ce qui est étonnamment peu ; et Le Puy à un jour et demi du Mézenc, voire moins. Le grand jeu du tome II était dans les montagnes calcaires de Notre-Dame-des-Neiges, Saint-Laurent-les-Bains, Thueyts ; le tome III est de l'autre côté par rapport à l'abbaye, mais beaucoup moins loin qu'il ne semble. C'est mon camp de 2007 avec ma troupe, qui m'a donné l'idée d'emmener la IIIe Ardres par là-haut.

Les lieux sont-ils réels ?
Tous les noms des bleds sont imaginaires. Quoiqu'en général, après m'être bien fatigué à inventer un nom qui fasse authentique, je finis par le trouver tel quel sur une carte !

Iaume

--> Le site de La Licorne <--

motifmessages