08 juin 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada - fin

Pour terminer notre voyage à travers l'Histoire du Canada, voici le Guide Bleu Canada établi par Georges Cerbelaud-Salagnac, paru en 1967. Texte de la dédicace: Pour Monsieur et Madame Pierre de Maisonneuve, en souvenir de nos voyages au Canada et d'une longue amitié. Avec l'hommage de l'auteur G. Cerbelaud-Salagnac. 
Posté par nampilly à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 10

Avant de quitter les enfants de l’Amérique, nous lirons une dernière aventure, loin des premiers combats pour l’indépendance du Canada et pourtant si proche, idéologiquement… La lettre à la mer (1958) «Je me souviens» devise du Québec, fut particulièrement d’actualité lors de l’invasion de la France en 1940. C’est pourquoi Augustin Lefebvre s’engage dans le régiment des Fusiliers Mont-Royal. Après deux ans de garnisons et d’entraînements divers, il débarque à Dieppe le 19 août 1942, est aussitôt fait prisonnier (un bel... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 9

Montclam est venu et mort en vain. La domination anglaise s’est étendue à tout le pays. Le Canon tonne à Saint-Eustache (1953) En 1837, le comté des Deux-Montagnes et la paroisse Saint-Eustache, travaillés de différentes manières par les idées autonomistes et par des trublions soi-disant républicains, s’insurgent contre l’autorité de l’Angleterre. La population se sent brimée dans ses sentiments français et catholiques. Toutefois, pour l’évêque de Montréal et ses curés, l’autorité légitime – celle qui garde le pays dans la... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 08:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 juin 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 8

En dépit de constantes hostilités anglaises, les Français du Canada s’enfoncèrent toujours plus profondément en Amérique. La Nouvelle-Orléans est fondée en 1719. en 1732, Gautier de La Vérendrye bâtit le Fort Saint-Charles à l’ouest du Lac-des-Bois, à plus de seize cents kilomètres de Montréal. Non seulement c’est loin, mais de plus il gêne. Massacre au Lac-des-Bois (1955) La Vérendrye gêne Annémiki, le sachem ojibway du Lac-des-Pluies, très ambitieux, qui souhaite commander à la douzaine de nations indiennes qui... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 7

Mademoiselle de Verchères (1958) Septembre 1692, au domaine de Verchères. Le maître, François Jarret, est mandé à Québec par M. de Frontenac qui est redevenu gouverneur, pour assister à un Conseil de toute la province. Sa femme, Marie Perrot, est de son côté appelée à Montréal par ses très chères Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame. Ils ne voient pas d’inconvénient à s’absenter simultanément: tout est calme et Verchères abrite dix soldats avec dix miliciens-colons et leurs familles. Ils partent. Mais le Chat-Botté, un... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 6

Les Frères Le Moyne relèvent le gant (1958) Il s’ensuivit l’encerclement de notre colonie du Canada puisque la baie d’Hudson redevenait anglaise. Mais plus grave, il était resté quelques prisonniers français à Fort-Nelson. Les Français organisèrent alors une expédition par terre, par où les Anglais ne les attendaient pas. Le chevalier de Troyes partir de Montréal avec cent hommes fin mars 1686, par la rivière de l’Outaouais (Ottawa). Ils remontèrent au nord jusqu’au lac Abitibi d’où la rivière Abitibi les mena au Fort Monsoni.... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 5

Le Canada est pourvu d’un évêque en 1659, puis d’un gouverneur, qui sera le comte de Frontenac, en 1672. Les Français explorent le pays toujours plus loin et plus hardiment malgré les incessantes menées anglaises. Pierre Radisson (1958) C’est encore, si l’on veut, un récit d’hivernage en 1682-1683. Radisson, accompagné de son beau-frère Médard Chouart, sieur des Groseillers, qui sont deux fameux coureurs-des-bois, veulent faire la traite des fourrures de castors avec les indiens Crees, à l’embouchure de la Kakiwahiwa dans... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 4

Le temps passe. Jacques Cartier est revenu, reparti. Anglais et Hollandais ont pris pied à Terre-Neuve, en Virginie, à Manhattan. Champlain, natif de Brouage où un jour viendra pleurer Marie Mancini, Champlain est venu, Québec est née. Aux mains des Iroquois (1955) Le 15 décembre 1640, deux trafiquants, deux scélérats, un Anglais et un Hollandais jaloux des colons français, démolissent les pièges où le grand sachem des Mohawks compte prendre quelques fourrures. Ils font porter les soupçons sur les Hurons amis des Français.... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 3

Des centaines d’années après, alors que ces légendes sont presque oubliées, Jacques Cartier fait route vers ce qui est devenu le Canada… Un hivernage à Stadaconé (1953) Stadaconé est le nom huron du lieu que les Alconquins nomment Québec, l’étranglement. Là, en amont de l’île d’Orléans, les rives du Saint-Laurent se resserrent brutalement. En 1534, Jacques Cartier avait reconnu la côte atlantique du Canada. Reparti de Saint-Malo le 19 mai 1535, il remonte cette fois le Saint-Laurent jusqu’à Stadaconé qu’il atteint le 7... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2009

Georges Cerbelaud-Salagnac et le Canada 2

Chemise-de-Pierre (1958) C’est une légende utah en deux volumes. On peut tirer tout un lexique indien des notes de ces livres. Le fils de Sikorh se nomme Witsitsi. Il a dix-huit ans. Il est le petit-fils de la vieille Aya. Garçon serviable mais solitaire. Voici qu’il append du Vieillard-de-la-Montagne le secret de sa naissance, dont Aya ne parle jamais, comment son père Sikorh fut assassiné par Chemise-de-Pierre et sa mère Paga réduite en esclavage. Witsitsi est valeureux, le conseil de la tribu l’agrée comme chef de... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]