25 décembre 2008

Joël sous les étoiles

Au même moment, le firmament frémit. La nuit, aux yeux de l’enfant, rosit tendrement, puis parut d’un bleu si transparent et si pur que les étoiles, voilées jusque-là, s’allumèrent en grand nombre. Elles semblaient surgir des profondeurs célestes, toutes ensemble comme les hommes d’une grande armée allant d’un même pas. Leur marche en avant s’arrêta, mais d’une façon curieuse. Les plus lointaines ralentirent d’abord, celles du milieu ensuite, et les plus proches laissèrent se détacher de leur troupe étincelante un astre d’un contour... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2008

Tempête sur Nampilly

Douce veillée de Noël chez Montaine, où Blaise et les siens sont arrivés vers onze heures et demie pour conduire tout le petit monde en voiture à la Messe de Minuit au bourg. Ensuite, réveillon à la Faisanderie, très beau film télévisé sur la Nativité dans l'Art. Et Michel a retrouvé sa chambre du cellier. Autour du sapin, des paquets de couleur, si touchants, de menus cadeaux plus beaux que tout un royaume, dans leur simplicité... De Bernard, de Milou, de Pierrot, de tous. Et de Sylvain, qui, dans une jolie écorce rouge, a gravé... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2008

Ecoute, petit loup - Le Prince Goriouchkine

La nuit, sur toute la sainte Russie, avait commencé comme toutes les nuits de Noël, dans le carillon des cloches sonnant à pleine volée. "Demain, Noël! cette nuit, Noël!" Chacun s'était fait un visage heureux et un coeur de fête. A la première étoile du soir, les enfants, de porte en porte, avaient chanté les traditionnels koliadki, recevant partout bon accueil et gâteries; les jeunes sapins se dressaient devant les foyers, et les ménagères affairées avaient, selon la coutume, confectionné l'appétissante koutia de riz et... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2008

Les Yeux du lac

Noël rassembla la famille de Serrat, Romain et son parrain à Sourcieux. Luce avait réintégré sa grande chambre claire. Tout le monde était aux petits soins pour elle. Le docteur Parquier avait rapporté la statuette en disant: "Finalement, j'ai préféré ne la montrer à personne, car vous ne seriez plus maître de son destin." Alors Romain avait placé le dieu Ara sur la table de chevet. Quand Luce serait rétablie, on aviserait. Ce Noël-là ne ressemblera pas aux autres. Tout semblait empreint de poésie et de douceur, comme si... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2008

La Photo écossaise

Noël s'édifie à coups de montagnes de dindes, de volailles, de mangeailles. Les rayons des grands magasins se vident, et sous la lumière un peu sinistre des avenues illuminées, les gens s'affairent dans la neige fondue toute noire déjà, tandis qu'aux carrefours, près des marmites résonnent les clochettes de l'Armée du Salut. Alors qu'Henry se livre sans arrière-pensée à la joie de Noël, Dominique y redécouvre comme chaque année la même saveur de cendre, l'insatisfaction habituelle... A cette occasion, on va manger, se bâfrer,... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2008

Contes du bourreau - L'Enfant du fouet

- Bonsoir Louis! - Bonsoir, Monsieur de Lodz! - Je voulais vous demander: accepteriez-vous de me tenir compagnie en mon hôtel, le lendemain de Noël? - Moi? - Mais bien sûr! - En vérité, Monsieur, je ne puis: mon incivilité, mon habit… Louis était rouge de surprise et de confusion. Non, jamais, il n’oserait venir à l’hôtel de Luynes. Il aurait bon air, avec son habit grenat et ses manières de paysan, parmi les jeunes seigneurs à perruques et à talons rouges qui feraient la révérence dans les salons. Non, vraiment… -... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2008

Deux rubans noirs

Le feu se meurt. Veillée de Noël. C'est vrai! Noël demain! Cette nuit plutôt. Y aura-t-il une Messe de minuit? Non, le Père Aumônier est à la ville, bien loin, il prie parmi les hommes et rejoindra le refuge le plus tôt possible. Et une messe demain? Oui, mais seulement pour le groupe B qui pourra descendre jusqu'à un village. Pour le groupe A, on a dû renoncer; le groupe A est déjà trop loin de toute église ou chapelle. Demain on lira seulement le texte de la messe, tous ensemble, avant de continuer le sauvetage. Et un... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2008

Le Miroir de Léonard Stirky

Et le soir du 25 décembre, les sapins de lumière effacent les sapins des pistes avec leurs guirlandes multicolores, d'autres étoiles plus vraies que les vraies, la fête autour de la fondue, et la sortie dans les ruelles glissantes et animées de la Station. On presse des visages rieurs entre nos gants de laine, on distribue des "Joyeux Noël", partout, on transforme la nuit en un jour de fête, pendant que dans le lointain des montagnes et des torrents sonnent les cloches de la Nativité... Un peu de mélancolie, beaucoup de... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2008

Calendal

Le chemin qui serpente de colline en colline montait, montait toujours parmi les rocs et les éboulis. Tantôt à l’ombre des pins, tantôt à la lumière tamisée des chênes verts, le sentier escaladait les pentes qu’embaument le thym, la lavande et le romarin.Le petit âne, de son allure tranquille et sûre, grimpait, grimpait toujours. Tantôt Naïs, tantôt Frédéri le montaient et le petit âne regardait gentiment celui qui marchait près de lui comme s’il voulait l’encourager. - C’est ici, dit Frédéri. Tu vois Naïs, c’est là que la cabre d’or... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2008

L'Etoile de pourpre

Les murs bleus de la Mosquée d'Omar scintillaient doucement sous la lune, tandis que la grande Croix dorée semblait veiller sur le monde. La Ville Sainte bourdonnait de rumeurs d'allégresse. Au ciel, l'Etoile brillait parmi les étoiles. (...) Après la Messe, se forma le cortège. Venait d'abord le plus jeune des chevaliers, armé à la Pentecôte dernière, qui portait l'épée. Puis les enfants, les clercs, les diacres, les prêtres, le Régent, le Patriarche. Puis Jean dans son vêtement de neige, et derrière lui, frères d'armes et de... [Lire la suite]
Posté par nampilly à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]