philippeL’événement est passé inaperçu – et c’est tout à l’honneur de Philippe Verdin. Mais les reporters des Echos de Nampilly veillaient !

Auparavant, que vient faire Philippe Verdin dans les Echos de Nampilly ? N’est-ce pas ce frère dominicain éditeur, journaliste et auteur de romans dont la presse a beaucoup parlé à l’occasion de la sortie d’un livre d’entretien avec Nicolas Sarkozy intitulé La République, les religions, l’espérance ? Si, précisément. Mais ce que le commun des mortels sait moins, c’est que le Philippe Verdin en question, outre le fait d’être un grand amateur de Signe de Piste, est aussi le président de l’association des Amis du Signe de Piste. Et la boucle est bouclée !

La nouvelle a d’abord pris la forme d’un discret carton d’invitation aux armes de la Présidence de la République. «Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, prie Monsieur et Madame X de bien vouloir assister à la cérémonie de remise des insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite au Père Philippe Verdin au Palais de l’Élysée, le mercredi 17 mars 2010 à 18 heures.» Rien que ça !

Conscience professionnelle oblige – sans parler de l’amitié qui nous lie à Philippe Verdin -, nous y étions, bien entendu ! Nous arrivons un peu en avance. La file d’attente est déjà longue. Les contrôles de sécurité prennent un peu de temps. Nous pénétrons ensuite dans la cour de l’Elysée : c’est comme à la télé ! Bon, on avoue : comme tout le monde, nous avons pris la pause sur le perron, le temps de prendre une photo souvenir. Ce n’est pas tous les jours qu’on pénètre à l’Elysée, quand même !

Par une enfilade de quelques salons, nous pénétrons dans la fameuse salle des fêtes, celle qui accueille également les conférences de presse, l’arbre de noël ou encore les investitures des nouveaux Présidents. Aux côtés de Philippe Verdin se trouvent plusieurs autres personnes qui vont recevoir les plus hauts grades honorifiques de la République. Cela va d’un patron de presse, d’un patron d’industrie, à un préfet en passant par la responsable de la crèche de l’Elysée ou par un syndicaliste engagé. Au milieu de tout ce beau monde, Philippe Verdin, en habit dominicain blanc, ne passe pas inaperçu !

Arrivée du Président sous des applaudissements nourris. Celui-ci glisse malicieusement quelques notes d’humour dans ses discours, n’hésitant pas à quitter son fil conducteur et à déclencher els rires de l’assistance. Le meilleur pour la fin – dit-on. C’est donc par le père Philippe Verdin que termine le Président de la République. Après avoir retracé son C.V., Nicolas Sarkozy souligne «l’engagement de Philippe Verdin comme président d’une association au service d’une littérature de qualité pour les jeunes», allusion limpide à son action au sein des Amis du Signe de Piste depuis quelques dizaines d’années.

Entre petits fours et champagne, nous croisons Yves Taillefer, auteur de la série Le Royaume et la Gloire. L’occasion pour lui de nous en dire plus sur Le Frère du Lynx, troisième opus de sa série dont la parution est prévue… bientôt.

motifhorloge