par Anne des Déserts, août 2008

Si la collection Signe de Piste s’enorgueillit d’avoir son historien militaire en la personne du Colonel Suire (pseudonyme X.B. Leprince), la collection Jean-François ne le cède en rien avec son Sauvage, mais Le Sauvage, lui est marin.

Derrière ce pseudonyme un peu barbare, se dissimule le commandant Robert Fatou, capitaine de vaisseau en retraite.


Biographie du capitaine de vaisseau Robert Fatou

fatou1Robert Fatou est né à Paris le 8 mars 1895, d’une famille de marins. Ses grands parents maternels sont provençaux et le jeune Robert passera de nombreuses vacances à Libran non loin d’Aix en Provence.

Il fait ses études d’abord à Saint-Servan, puis à Toulon. Il prépare l’Ecole Navale à Saint Louis, mais il n’est pas admis. Comme c’est la guerre de 1914, il s’engage au 2e Dragons à Lyon puis saisit l’opportunité de rallier la Marine au 5e dépôt à Brest et prend un engagement de 5 ans. Il embarque sur le Diderot, puis sur le Voltaire et navigue dans le secteur du Péloponèse, il est ensuite transféré sur le Mirabeau à Bizerte. En 1916, il rallie le Pourquoi Pas du Commandant Charcot où il reçoit une formation de chef de quart et il est affecté en Méditerranée Orientale. En 1917, il est reçu à l’Ecole Navale à Brest. Enseigne de Vaisseau de 2e classe Robert Fatou, est nommé sur divers torpilleurs, en Méditerranée et en Mer noire où il effectue des missions de surveillance, d’escorte et aussi d’évacuation des troupes russes d’Odessa.
Après avoir fait l’Ecole de Pilotage à Saint-Servan et un cours de perfectionnement à Brest, il est nommé à nouveau en Méditerranée, il est breveté transmetteur. En août 1927, le Lieutenant de Vaisseau Fatou sert dans sa spécialité sur le croiseur de 10 000 tonnes Tourville, commandé par les C.V. Abrial et Odhendal avec lequel il effectue un tour du monde : New York, Antilles, Panama, l’Océanie française, les Samoa, la Nouvelle Zélande, l’Australie, l’Indochine, Singapour, Madras, Pondichéry, Colombo, Djibouti, Suez, Alger.
En 1930, il épouse Maïten de Guiroye, ils auront deux garçons et une fille. Affecté en 1931 à la division navale du Levant à Beyrouth, il va y passer en compagnie de sa femme « deux ans de vacances ».
A la veille de la guerre, il est nommé sur la Jeanne d’Arc comme Directeur des Etudes. La Jeanne d’Arc transporte de Brest à Fort de France le vice-amiral Robert et son état-major. Elle participe également à des transports de fonds (tonnes d’or). En 1942, on le trouve à Bizerte commandant la 1re division de torpilleurs et la Pomone.
Le débarquement allié au Maroc et en Algérie, a lieu le 8 novembre 1942. Les Allemands envahissent alors la zone libre en France et la flotte française se saborde le 27 novembre. Le capitaine de frégate Fatou est démobilisé en Tunisie. Il se présente alors aux Forces Alliées et est désigné pour commander la Division Navale, de la Marine au Levant, à Beyrouth, commandement qu’il exercera d’octobre 1943 à avril 1946. Le capitaine de vaisseau Fatou effectue de nombreuses missions pour le compte des Forces Navales du Levant, il fait de nombreuses sorties dans l’Archipel sur l’Ajaccienne et participe à l’évacuation de femmes et d’enfants lors de l’insurrection en Syrie.
Rentré en France en 1946, il reçoit le commandement de la Jeanne et effectuera une nouvelle croisière dans la Méditerranée et l’Atlantique.

Le commandant Fatou prend sa retraite à 54 ans, en octobre 1949. Retraite très active. Il travaille pour une société franco-belge comme capitaine d’armement. Il s’installe à Paris avec sa famille mais se rend fréquemment à Dinard où il a un cotre baptisé Le Sauvage. Robert Fatou continuera à naviguer à la voile entre les Chausey et Bréhat jusqu’à un âge avancé.

C’est durant cette retraite qu’il se met à écrire des livres pour la collection Jean-François éditée par Gautier-Languereau et Fleurus. Il est le neveu de Bertrande de Rivière, auteur très connu et très aimé des lectrices de la Semaine de Suzette et des Veillées des Chaumières.

Il meurt en 1981 à 86 ans.

Bibliographie

Editions Fleurus/Gautier-Languereau,
Collection Jean-François, Sous le pseudonyme Le Sauvage :

La Diane de Rhodes, ill. Pierre Joubert, 8/55
Pétronille reprend la route, ill. Pierre Joubert, 6/59
Aventures aux Caraïbes, ill. Alain d'Orange,7/60
Fantôme à louer, ill. Madeleine Prévot, 5/62

Editions A. Bonne :

Tao, fils du Ciel, ill. Michel Gourlier, 1966

Editions France-Empire,
traduction de l'anglais :

L'Evasion de Chine de la Frégate Amethyst, par le C. E. Lucas Phillips, 1972

Sources :
souvenirs de son fils Henry
biographie par le contre-amiral Granier
collection privée

Photo: Robert Fatou, commandant de
la Jeanne d'Arc, en 1946
52143775