En dépit de constantes hostilités anglaises, les Français du Canada s’enfoncèrent toujours plus profondément en Amérique. La Nouvelle-Orléans est fondée en 1719. en 1732, Gautier de La Vérendrye bâtit le Fort Saint-Charles à l’ouest du Lac-des-Bois, à plus de seize cents kilomètres de Montréal. Non seulement c’est loin, mais de plus il gêne.

Massacre au Lac-des-Bois (1955)

massacre

La Vérendrye gêne Annémiki, le sachem ojibway du Lac-des-Pluies, très ambitieux, qui souhaite commander à la douzaine de nations indiennes qui l’entourent. Or les Sioux Wahpétons du chef Matohpah s’opposent à ses prétentions et ils sont alliés aux Français du Fort Saint-Charles. Cette amitié va être traversée par un métis mal dans sa peau qui a une belle vocation pour les intrigues tortueuses, Bourassa. Alors qu’une mission française, avec l’appui des Okahahwis, parvient à dissoudre la coalition anti-sioux formée par Annémiki, Bourassa de sonc ôté convainc les Sioux de rompre avec les Français et d’aller assiéger le Fort Maurepas, qui n’a que quatre défenseurs. Tout peut encore s’arranger mais l’hiver fait naître une occasion fatale. La famine pousse La Vérendrye à décider le départ de vingt-deux hommes vers Montréal et Québec pour demander secours et ravitaillement. Bourassa de nouveau, dont la femme est sioux, arrive grâce à elle à faire massacrer l’expédition française dans une île du Lac-des-Bois par un parti de Sioux. Il n’a pu toutefois effacer suffisamment ses traces et un indien Cree, la Martre-Blanche, l’a dépisté et démasqué, et rapportera le scalp du traître à ses amis français. Mais La Vérendrye a perdu deux de ses fils, l’un tué avec l’expédition, l’autre à la défense de Maurepas.

39736223