Spécial X.B. Leprince

La 9ème croisade
X.B. Leprince

«Tranché d’argent et de sable, à une croix pattée de gueules»: «le fanion coupé noir et blanc, chargé de la croix pourpre et ancrée». Adaptation du Baussant par X.B. Leprince pour ses Hirondelles qui, parties sur les traces des templiers, le font flotter sur leurs lieux de camps.

croisade4

On notera que ce Baussant n’est pas exactement celui des Templiers, qui était «coupé» et non «tranché» et dont la croix, ajoutée tardivement, n’occupait que la partie blanche du gonfanon.

croisade3c

A partir de 1966, le Baussant a été repris par les Scouts d’Europe comme emblème. Les Scouts y ont ajouté une fleur de lys d’or au centre de la croix. X.B. Leprince, en en faisant une dizaine d’année avant le symbole de sa patrouille, aurait-il été visionnaire?

Attention, il ne faut pas confondre le Baussant avec le blason des Templiers qui était lui «d’argent à une croix pattée de gueules».

croisade1

On trouve également dans La neuvième croisade les cœurs vendéens sur «une bannière noire ornée d’un double cœur couronné resplendissant sous les ors».

croisade5a

0nampor